Argot

15.
« Pourquoi se servait-il d’un argot de colonie pénitentiaire soviet dont Dessaignes ne possédait pas encore tous les tenants et aboutissants mais qui lui semblait fort bien maîtrisé, et obscurci d’une grille codée impénétrable ? »