Nostalgia

4.
Le Nostalgia comptait peu de points communs avec le bar du Ritz, peu de chances d’y croiser Madonna. Mais on pouvait acheter toutes sortes de marchandises tombés du camion : de la viande rouge, des chaussures, des sous-vêtements d’hiver et d’été. Assis sur le siège voisin à droite de Big Steve, le Français remarqua que la rangée inférieure des dents de devant manquait à l’appel, que ses phalanges étaient calleuses, noires et épaisses comme du cuir de rhinocéros. Le client assis à sa gauche, un vendeur de fringues qui officiait sur Martin Luther King Drive, l’artère principale du quartier, à la sortie de son 4×4 toute l’année qu’il pleuve, qu’il vente, pas le mauvais bougre d’ailleurs, glissa à Big Steve :
—Fais gaffe, t’es à côté d’un Blanc, ça porte malheur. »